« Le paradis des vauriens » de Wendall UTROI

Informations :

Titre : le paradis des vauriens

Auteur : Wendall Utroi

Éditeur : Slatkine et Cie

Nombre de pages : 480 pages

Format  et prix : broché 19 € / numérique 7.99 €

Date de publication : 7 octobre 2021

Genre : thriller

Résumé :

Kalya est une jeune gitane au tempérament bien trempé, Hugo une tête brûlée que rien n’arrête. Ils vivent le parfait amour au paradis des vauriens, un terrain vague où ils font les quatre cents coups. Jusqu’au jour ou un événement dramatique vient les séparer, peut-être à jamais. Un thriller vertigineux.

Mon avis :

❤️ ALERTE COUP DE CŒUR ❤️

« Le paradis des vauriens » est une bulle d’émotions dont j’aurais souhaité ne jamais en ressortir.

Un roman que l’auteur a écrit avec ses tripes et que le lecteur lit avec ses tripes. Une histoire de tripes, donc, me direz-vous 🙂? Pas du tout !!!

Tout commence en 1962 où nous faisons la connaissance de notre narrateur. Il a 25 ans, c’est un vagabond sans identité, sans attache, un peu porté sur l’alcool, enfin, surtout sur sa propension a effacer les souvenirs douloureux. Quel(s) souvenir(s) ? Ma curiosité est attisée, Wendall vient de me harponner avec ses mots, je ne peux plus lâcher le roman….

Autre époque, autre ambiance, et autres personnages : 1936, Lucia, jeune prostituée se retrouve enceinte et donne naissance au petit Hugo. Elle va l’élever seule, et le manque de mari et de père va se faire cruellement sentir. Lucia va tenter d’élever Hugo comme elle peut. Le petit garçon se révèle brillant à l’école, mais asocial et violent. Il va toutefois se lier d’amitié avec Kalya, jeune gamine rebelle qui va lui faire découvrir son endroit préféré, là où elle s’échappe de la dure réalité de sa vie : un terrain vague, judicieusement baptisé « Le paradis des vauriens ». Kalya est orpheline, recueillie par un type pas très catholique. Kalya et Hugo se sont bien trouvés, ils vont essayer de panser mutuellement leurs blessures et bleus de l’âme.

« Le paradis des vauriens » est le roman de deux personnages : Hugo et Kalya. Ils vont vous envoûter, vous ne vivrez que pour eux et à travers eux durant toute votre lecture. Des années 30 jusqu’aux années 80, avec un fond historique, du Nord à la Drôme en passant par Paris, Wendall nous embarque dans une aventure authentique et palpitante, parsemée de fraîcheur et de joie malgré le côté dramatique de ces existences. Car nous sommes dans un thriller, la violence est omniprésente, bien que très souvent suggérée, certaines scènes sont difficiles. L’auteur n’est pas tendre avec ses personnages. Une très belle leçon de vie.

La plume de Wendall est nerveuse, dynamique, ne laissant aucun répit au lecteur. Les chapitres courts et la construction en deux temps rendent la lecture intense et font de ce roman un page-turner d’une efficacité redoutable. Une histoire qui bouscule. Wendall a un talent indéniable pour nous parler de ses personnages. A chaque fois ils prennent vie sous nos yeux de la plus belle façon qui soit.

Et la fin ? J’ai failli trépasser, j’ai fini la gorge nouée et les larmes au bord des yeux, et après un dernier twist qui a trucidé mon petit cœur de lectrice, je me suis demandée comment rebondir après une telle lecture ?

Dans ma vie de compulsive dévoreuse de livres, j’ai ressenti cette furieuse envie, ce rêve, pour deux romans : « Meurtres pour rédemption » de Karine Giebel, et « Le paradis des vauriens » de Wendal. Quelle est cette envie ? Celle de vouloir faire un reset de ma mémoire, oublier cette lecture, pour mieux m’y replonger et revivre ce tsunami émotionnel.

Un roman magistral, qui m’a laissé KO et étourdie d’émotions. Alors, foncez, courez chez votre libraire, plongez dans ce roman fou et savourez !!!!!

Hugo et Kalya me manquent, ils continueront de vivre encore longtemps dans mon cœur….

Je remercie chaleureusement Wendal et les Editions Slatkine et Cie pour cette merveilleuse lecture.

« Ni Hugo ni Lucia ne reparlèrent ensemble de ce moment, la chape lourde du secret s’était refermée et pesait sur eux, mais la mémoire restait intacte. Le garçon se rassura, après tout, sa mère veillerait toujours sur lui et le protégerait, et lui, il en ferait de même. Les secrets, ça soudait les âmes. »

#leparadisdesvauriens  #WendallUtroi  #SlatkineetCie

20211005_1525341320694647686479423.jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : Wendall est dans ma liste d’auteurs à suivre, tout simplement. J’étais persuadée de passer un excellent moment de lecture.

Auteur connu : retrouvez mes chroniques de « Wanda » et « La loi des hommes ». J’ai rencontré Wendall en off aux Quais du Polar il y a deux ans, et il a participé cette année aux Boënnales du livre, où il m’a fait un cadeau inestimable.

Boënnales du livre

Émotions ressenties lors de la lecture : un tourbillon d’émotions !!

Ce que j’ai moins aimé : absolument rien ! La perfection, vous connaissez ?

Les plus : la plume, les personnages, la construction, le rythme, la fin.

2 réflexions sur “« Le paradis des vauriens » de Wendall UTROI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s